Nos Conseils pour votre Santé

La maladie de Lyme

Avec le retour des activités dans la nature – gare aux tiques!
mardi 26 juillet 2022

Lien vidéo - LYME

Très actives d’avril à octobre, les tiques du genre Ixodes peuvent transmettre différentes maladies lors des piqûres. La plus fréquente est la maladie de Lyme ou Borréliose de Lyme.

 

La Borréliose de Lyme est une infection causée par les bactéries du complexe Borreliella burgdorferi sensu lato.

 

En 2020, en France métropolitaine, on estimait l'incidence de la borréliose en moyenne à 91 cas pour 100.000 habitants, avec une estimation de 60.033 cas. 

La région Rhône-Alpes est une des régions les plus touchés avec 154 cas pour 100.000 habitants !

 

Toutes les tiques ne sont pas porteuses de ces bactéries. Le taux d’infection des tiques est de 6 à 17,2% en France. De même, le taux de transmission lors du repas sanguin est relativement faible : environ 2,8% de transmission après 24h d’attachement de la tique. Donc pas de panique si vous vous faites piquer !

 

Des gestes simples vous permettront de prévenir les risques de transmission de la maladie :

  • Lors d’une promenade en forêt ou d’un séjour en zone végétalisée (jardinage, …), il est conseillé de mettre des vêtements couvrants et clairs, qui empêcheront à la tique de s'accrocher ou permettront de la voir le cas échéant. Des répulsifs peuvent également être utilisés en complément.
  • Après exposition, il faut inspecter le corps entier à la recherche d'une tique (notamment les plis et la tête, le nombril, les conduits auditifs). L’inspection doit être minutieuse – les nymphes des tiques faisant de 1 – 3 mm. 
  • En cas de présence d'une tique, il faut l'extraire délicatement par rotation-traction à l'aide d'un tire-tique. Désinfecter le site de la piqûre après le retrait.
  • Après une piqûre, surveiller la zone concernée pendant environ 1 mois à la recherche d'un « érythème migrant » (rougeur autour de la piqûre de plus de 5 cm, qui ne démange pas). En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.

 

En cas d’infection, au stade de l'érythème migrant, le diagnostic est simplement clinique. Un traitement antibiotique adapté est alors prescrit par votre médecin. Aucun test sérologique ne doit être réalisé à ce stade. En effet, la production des anticorps anti-Borelliella est tardive et faible au début de la maladie et le test reste souvent négatif.

 

En cas de doute diagnostic et face aux différents signes cliniques, pouvant apparaitre quelque fois des mois voire des années après (articulaires, neurologiques, cardiaques), associés à une notion de piqûre de tique, une sérologie de la maladie de Lyme peut s’avérer utile. Si une première sérologie est négative, il est recommandé d’effectuer un contrôle à 3 – 4 semaines.

 

Votre sensibilisation à cette pathologie et la rigueur dans votre surveillance sont des éléments très importants pour éviter que ces évènements passent inaperçus.

 

En cas de doute ou questions, n'hésitez pas à consulter votre biologiste médical ou votre médecin traitant.

 

Pour plus d'information sur votre prise en charge en cas d'exposition à une piqûre de tiques et/ou une suspicion de Maladie de Lyme, cliquez ici : https://www.has-sante.fr/jcms/p_3323862/fr/guide-du-parcours-de-soins-de-patients-presentant-une-suspicion-de-borreliose-de-lyme

 


*HAS- Guide du parcours de soins de patients présentant une suspicion de borréliose de Lyme - Mars 2022

*HAS - RBP - Borréliose de Lyme et autres maladies vectorielles à tiques - Prévention des maladies vectorielles à tiques (MVT) - Juin 2018

*HAS - RBP - Borréliose de Lyme et autres maladies vectorielles à tiques - Borréliose de Lyme - Juin 2018"

Retour
La maladie de Lyme (1)