Coronavirus SARS-CoV-2 : Mise en garde sur les tests sérologiques

Lettre d'information n°11 - Avril 2020

Télécharger la lettre d'information

A ce jour, AUCUN test sérologique n’a démontré sa FIABILITE.


Les recommandations officielles sont d’attendre la validation des différents tests actuellement sur le marché (tests rapides et automatisés) par les CNR (Centres Nationaux de Référence) et la HAS.


Ces validations sont en cours et leurs parutions sont imminentes.


Pour quelles raisons faut-il attendre ?


- Tous ces tests ne sont pas équivalents en termes de sensibilité et de spécificité.

. Le test est négatif : le patient n’a pas encore été en contact avec le virus ?
. Le test est positif : le patient a-t-il vraiment été en contact avec le virus ?


- Ils n’ont pas tous des données suffisantes concernant les réactivités croisées, notamment avec les autres types de Coronavirus et les autres virus respiratoires, pour être sûr que les anticorps détectés soient bien des anticorps contre le SARS-CoV-2.


- La cinétique d’apparition des anticorps est mal caractérisée :

. Dans quel délai après les symptômes faut-il réaliser cette sérologie (15, 21 jours ou plus) ?
. Faut-il la réaliser 2 fois dans un certain intervalle de temps pour observer une séroconversion ?


- Actuellement, ils ne permettent pas de statuer sur la contagiosité du patient.


- Pour les tests semi-quantitatifs, nous ne savons pas s’il existe un seuil au-delà duquel on peut considérer que le patient est immunisé.


- La durée de protection de ces anticorps est encore mal connue.


- Cette sérologie est à ce jour hors nomenclature.


Dans le cadre du diagnostic précoce de l’infection, ces tests ne sont pas recommandés : la seule technique recommandée est la RT-PCR qui permet de détecter le génome viral.


Il existe encore de nombreuses interrogations sur lesquelles il faut statuer rapidement !

Certaines réponses sont déjà plus ou moins connues mais doivent encore être précisées.


Il est primordial à ce jour de ne pas prescrire ou conseiller une sérologie pour la recherche d’anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2. Les conséquences d’une erreur de diagnostic (faux positifs ou faux négatifs) pourraient avoir des impacts délétères tant sur le plan individuel que collectif !

Dr E. Bories et Dr J. Ferrand

Référence : HAS - Cahier des charges définissant les modalités d’évaluations des performances des tests sérologiques détectant les anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2 - 16 Avril 2020